Qui sont les jeunes aidants ?

“Profil” d’un jeune aidant

Un jeune aidant est un enfant ou un adolescent de moins de 18 ans qui apporte une aide significative régulière à un membre de sa famille ou de son foyer. Ce proche a besoin d’aide en raison d’une maladie physique, mentale ou d’un handicap.

Entre 18 et 25 ans, on parle de jeune adulte aidant.

American Association for Caregiving Youth (2012)

Qui est l’aidé ?

Il s’agit le plus souvent d’une mère, d’un père, d’un frère, d’une sœur, d’un grand-parent ou toute autre personne de la famille ou du foyer.

Quel type d’aide ?

Cette aide régulière, prodiguée de manière permanente ou non, peut prendre plusieurs formes :

  • la gestion du domicile et des tâches ménagères : ranger, faire à manger, faire les courses …
  • la gestion de la fratrie : aide aux devoirs, aller chercher à l’école ou donner le bain aux plus petits …
  • les soins personnels et médicaux : aider la personne à se déplacer, à s’habiller, se laver, faire des soins …
  • un soutien affectif : écouter, soutenir, rassurer, etc.
  • un soutien dans les tâches administratives : documents administratifs …
  • un soutien financier : travailler pour gagner de l’argent pour la famille, gérer le budget …

Quels effets de l’aide ?

Effets positifs

  • Sentiment de fierté : ils se sentent utiles et apprennent beaucoup de l’aide qu’ils apportent au quotidien à leur proche…
  • Sentiment de maturité par rapport aux autres jeunes du même âge : meilleure compréhension du monde des adultes, sens des responsabilités, souhait d’un futur métier où l’on peut aider les autres…
  • Relation privilégiée avec le proche aidé : rapports moins conflictuels, complicité et confiance…
  • Acquisition de compétences techniques et humaines : manipuler l’appareillage, gérer les traitements médicaux et les piluliers, organiser les rendez-vous…

Risques encourus

  • Santé mentale et physique : fatigue, anxiété, dépression, troubles alimentaires, troubles du comportement, troubles du sommeil, lombalgie, maux de tête…
  • Scolarité : il peut y avoir une incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire pouvant aller jusqu’à la déscolarisation (absence, retard, fatigue, difficultés de concentration) ou, au contraire, un surinvestissement scolaire.
  • Loisirs et vie sociale : difficultés à participer aux activités extrascolaires pour s’occuper du proche, compliqué d’inviter des amis à la maison…

Définition de JAID Recherche sur les jeunes aidants

Chiffres clés

À l’heure actuelle, il est difficile de trouver des données officielles sur les jeunes aidants.

Les derniers chiffres remontent à l’enquête Handicap-Santé de la DRESS de 2008. Cette enquête a inclus les aidants à partir de 16 ans : les 16–30 ans représentaient 11% des aidants. Près de 200 aidants cités par les personnes aidées avaient moins de 16 ans soit environ 2,6% mais ces données n’ont pas fait l’objet d’un focus spécifique. C’est pourquoi l’Association nationale JADE demande à ce que les jeunes aidants soient comptabilisés dans l’enquête Autonomie 2022.

L’Association nationale JADE a vocation à initier, participer et promouvoir la recherche sur les jeunes aidants ! Le projet JAID comporte 3 volets de recherche notamment l’étude ADOCARE dont les résultats liminaires interrogent les estimations : sur 1448 lycéens, il y a 17,1% de jeunes qui se disent aidants.

L’estimation de 500 000 jeunes aidants en France est vraisemblablement sous-évaluée.

En 2017, l’Association a contribué à l’enquête Novartis-Ipsos “Qui sont les jeunes aidants aujourd’hui en France”.

Témoignages

Nous les jeunes aidants, on a tendance à se fondre dans la masse ; l’air de rien vous ne voyez aucune différence avec les autres, et pourtant nous sommes différents. Nous avons des responsabilités que tout le monde n’a pas à cet âge-là.

Mariama, 17 ans, aidante de sa mère atteinte de polyarthrite

On vit tous au rythme de mon père. (…) Je l’aide tant que je peux. Indirectement, c’est ma mère que je soutiens. Elle ne fait jamais rien pour elle, mon père occupe tout son temps. Si elle s’écroule, c’est catastrophique. (…) Je suis un peu l’aidant de l’aidante.

Martin, 15 ans, dont le père est en situation de handicap suite à un accident

Je suis toujours inquiet pour ma mère quand je suis loin » ; « c’est vrai, je me sens parfois décalé par rapport à mes copains. Ils font plein d’activités sportives, ils partent en vacances…J’aimerais bien pouvoir faire comme eux. Un jour, pour mon travail ou mes études, je devrai peut-être partir loin de chez moi. Mais je préfère ne pas y réfléchir.

Mohamed, 14 ans, dont la mère souffre de fibromyalgie et d’algodystrophie