N’oublions pas les jeunes aidants !

La proposition de loi de madame la Sénatrice Jocelyne Guidez, rapportée par madame la députée Nathalie Avy Elimas, qui vise à favoriser la reconnaissance des aidants familiaux a été adoptée ce matin. C’est une bonne nouvelle pour les aidants proches! Il nous semble néanmoins important de rappeler l’existence des centaines de milliers de jeunes en situation d’aidance. Depuis 2014, nous leur donnons la parole grâce aux ateliers cinéma-répit JADE et nous portons leur voix pour sensibiliser et mobiliser les pouvoirs publics. Ils sont dans toutes les salles de classes et à chaque coin de rue : Ils font partie des 11 millions d’aidants, sans qu’on ne leur reconnaisse de place ni de droits. Qui sont-ils, ceux qu’on appelle les jeunes aidants ? Ils s’appellent Clara, Mohamed, Blandine, Martin ou bien Aminata. Ils sont écoliers, collégiens, lycéens et s’occupent de leur proche parent malade, en situation de handicap ou de perte d’autonomie avant et après les cours (et parfois pendant). Ils apportent un soutien moral et gèrent souvent des aspects de la vie quotidienne comme les courses, le ménage, l’aide aux devoirs de leur fratrie plus jeune. 43 % des jeunes aidants s’occupent également des aspects médicaux : accompagnement aux rdv, pharmacie, suivi du traitement… Et pour 20 % l’aide apportée s’apparente à des soins. Ces situations d’aidance permettent aux jeunes de développer des capacités d’adaptation, une meilleure connaissance de soi et une maturité accrue. Leur contribution est autant familiale que sociale, sociétale et économique. Pourtant ce qu’ils font reste invisible aux yeux de la société, tant leur situation est révélatrice de ce qu’on peut considérer comme une faille de notre système de santé solidaire. Ce qu’ils font est tabou aux yeux de la société, tant celle-ci refuse d’accepter que les rôles puissent parfois être bouleversés, même temporairement, lorsqu’un enfant ou un adolescent assume des responsabilités d’aidant. A l’heure où les pouvoirs publics annoncent vouloir soutenir les aidants, ne fermons plus les yeux sur ces jeunes. Le nombre de jeunes aidants de moins de 25 ans est estimé à 500 000 en France. Il est temps de reconnaître ces jeunes aidants dans leur place et leur rôle, de les accompagner et de les soutenir. 75 % d’entre eux se disent fatigués. 61 % présentent des troubles du sommeil 60 % se plaignent de douleurs du squelette musculaire. Comment aider les jeunes aidants ? Nous, Association nationale Jeunes AiDants Ensemble, JADE demandons au gouvernement de mettre en œuvre une politique de prévention et d’accompagnement avec une véritable coordination entre les politiques éducatives, sanitaires et sociales. Nous refusons que certains de ces jeunes continuent d’être la variable d’ajustement de la politique du maintien à domicile alors qu’un renforcement des aides à domicile pourrait prévenir les risques pyscho-médico-sociaux les plus délétères. Nous appelons à un plan national de sensibilisation et à l’accompagnement des jeunes sur le plan scolaire avec des dispositifs adaptés en concertation avec les jeunes eux-mêmes et leur entourage. Nous affirmons que la question des jeunes aidants est aujourd’hui un enjeu de société majeur ! Source : Enquête Novartis/Ipsos Affairs (2017) « Qui sont les jeunes aidants aujourd’hui en France ? »