LinkAidants ®

Un jeune aidant est un enfant ou un adolescent de moins de 18 ans qui apporte une aide significative régulière à un proche malade, en situation de handicap et/ou de perte d’autonomie. Entre 18 et 25 ans, on parle de jeune adulte aidant.

Cet espace vise à sensibiliser et fédérer autour du sujet des jeunes adultes aidants, les 18 – 25 ans qui en plus d’être aidants sont avant tout des jeunes adultes dans une période charnière de leur vie. 

Ici nous t’offrons une véritable safe place, un lieu d’information, de discussion, et surtout de partage autour des problématiques auxquelles les jeunes adultes aidants, nous, peut être toi, sommes confrontés.

N’hésite pas à parcourir nos rubriques pour y découvrir des témoignages sur le rôle et les implications de la jeune aidance, en apprendre plus sur nous, avoir accès à des ressources fiables. Enfin, si tu as envie d’en discuter avec nous, ou de rejoindre notre communauté, rendez-vous dans la rubrique « Envie d’échanger ? ».

Contact

Tu souhaites plus d’informations ou rejoindre le collectif ?

Contacte-nous

Se parler ?

Tu souhaites échanger avec d’autres jeunes adultes aidants ?

Se parler ?

Témoignages

Tout voir

Noémie

Manon

La charge émotionnelle...

Basilie « Un autre regard »

Un bénéfice de l’aidance ? Il est facile d’imaginer le fardeau de l’aidance dans le quotidien des jeunes. Aider quelqu’un, cela prend du temps et de l’énergie. Pour autant, n’est-il pas envisageable que cette aidance constitue une expérience positive ? Dans la littérature, les conséquences négatives de cette dernière sont largement étudiées et reportées. L’aidance est, entre autres, associée à une moins bonne santé mentale et physique, une moins bonne qualité de vie et une restriction des opportunités d’études et d’emploi. Pour autant, l’aidance peut également être décrite comme gratifiante et apportant des bénéfices émotionnels et psychologiques pour l’aidant comme pour le proche aidé. Être aidant, c’est avoir un ensemble de responsabilités qui conduisent le jeune à développer des compétences et des stratégies pour faire face aux situations complexes qu’il rencontre et ainsi être en mesure de gérer les « crises ». Il développe donc une forte résilience, c’est-à-dire une capacité à surmonter les événements douloureux ou traumatiques, ainsi qu’une capacité à faire face aux défis qu’il rencontre. Être jeune adulte aidant conduit également à développer des compétences qui sont nécessaires pour devenir un adulte autonome comme savoir gérer son domicile, cuisiner ou encore gérer les formalités administratives. De plus, comme ces jeunes peuvent s’occuper de certains soins personnels (par exemple, administration de médicaments, aide à la toilette, aide à l’habillage), ils développent un sentiment de compétence et d’efficacité en leur capacité de prendre soin de l’autre. Ainsi, ils ont le sentiment d’être capables de prendre soin de l’aidé comme d’eux-mêmes. Le rôle d’aidant va aussi permettre le développement de compétences psychosociales comme l’empathie, l’écoute et la compréhension. Les jeunes adultes aidants sont plus sensibles et respectueux, et donc moins enclins au jugement que les autres jeunes. Ils présentent également une maturité émotionnelle plus importante. L’aidance pourrait contribuer à une perception de soi positive du fait des compétences développées et du sentiment d’efficacité perçu vis-à-vis des événements de vie qu’ils rencontrent. Et si, être aidant c’était une compétence à valoriser sur son CV ?