Agir ensemble

Partenaires financiers

Amis

C’est dans l’ADN de l’Association nationale JADE de réunir tous les partenaires pour travailler en cohésion les uns avec les autres en toute transparence. Par exemple, dans le cadre du déploiement en région des ateliers artistiques-répit JADE, ils sont tous conviés au comité de pilotage stratégique.

Témoignages et mots des partenaires

  • Dans le cadre de ses actions de mécénat et de son appel à projets national en faveur des aidants, Crédit Agricole Assurances accompagne depuis 2010 les associations qui développent un projet spécifique en faveur des aidants.

    A ce jour, plus de 150 projets ont été financés partout en France.

    Les projets de l’association nationale JADE et de ses antennes régionales sont soutenus par Crédit Agricole Assurances pour leur impact réel et durable ainsi que pour leur caractère original et innovant.

    Proposer un séjour de répit permettant aux jeunes de prendre de la distance et de participer à la création d’une œuvre cinématographique tout en bénéficiant d’un accompagnement psychologique constitue un dispositif particulièrement pertinent qui contribue à accroître la visibilité des jeunes aidants dont le rôle est encore peu connu de la société civile.

  • Paritaire et mutualiste, le Groupe APICIL a été créé PAR et POUR les entreprises et les salariés. Pour protéger ses assurés à chaque étape de la vie, nous leur proposons un accompagnement global en Santé, Prévoyance, Epargne, Retraite, que ce soit une entreprise, un professionnel ou un particulier. Acteur engagé au sein de la société, le Groupe APICIL a développé une politique d’Action Sociale en faveur d’actions de solidarité. La thématique des aidants et leur santé est l’une des priorités pour le Groupe qui attache une vigilance particulière à accompagner les aidants quelques soit leur âge, la pathologie ou le handicap de la personne accompagnée.
    Le Groupe APICIL a souhaité soutenir l’association nationale JADE afin de pouvoir aider les jeunes enfants et adolescents confrontés à cette lourde responsabilité : l’accompagnement de leurs proches malades ou en situation de handicap. Aider cette population fragile, c’est les protéger.
    Le credo du Groupe APICIL est de combattre les vulnérabilités, c’est pourquoi l’accompagnement de l’association nationale JADE est en adéquation avec notre volonté d’agir.

  • Notre groupe paritaire de protection sociale, dédié aux industries du message imprimé et digitalisé, a pour mission de protéger, d’assurer et de défendre les intérêts de ses adhérents, en matière de retraite complémentaire,  de prévoyance et de santé. Nous nous engageons aux côtés des salariés, des chefs d’entreprise et des retraités, quelle que soit leur situation et veillons sur eux, y compris dans des moments difficiles, car nous savons que la vie n’épargne personne.

    Ainsi l’Action & soutien de Lourmel a fait le choix de s’engager aux côtés l’association nationale Jeunes AiDants Ensemble, JADE, dont le but est de rendre visible la situation des jeunes aidants (de moins de 25 ans) qui accompagnent de manière régulière et fréquente, un membre de leur entourage proche malade, en situation de handicap ou de dépendance. Cette aide peut prendre plusieurs formes : soins, accompagnement lors de déplacements, démarches administratives, activités domestiques, soutien moral… En France, on estime le nombre de jeunes aidants à 500 000 et JADE met tout en œuvre pour que leur situation soit entendue, reconnue et pour favoriser l’émergence de réponses à leurs besoins.

  • Déjà, le nom de cette association ne pouvait nous laisser indifférents.

    Car la question des aidants nous tient à cœur, et nous œuvrons depuis des années au profit de ces héros ordinaires. Au fil du temps, AG2R LA MONDIALE a construit des partenariats avec de nombreux acteurs mobilisés sur ce sujet de société. Notre engagement sociétal fait partie de notre ADN et notre volonté est de mener des projets concrets qui donnent du sens au quotidien et se pérennisent.
    A la lecture du projet qui nous est proposé, notre volonté de soutien semble être une évidence.
    Tout comme JADE, nous soutenons des lieux de répit, nous avons créé un site communautaire dédié aux aidants, nous proposons également des solutions aux entreprises pour leurs salariés (pourquoi ne pas le faire à l’école ?).
    Cette ambition de se pencher sur la question des plus jeunes est cruciale.
    Et JADE tente de lever le voile sur ceux pour qui tout reste à faire.
    D’après un sondage ces jeunes aidants, seraient 500 000 sur tout le territoire national, cela représente en moyenne un par classe.
    Les enjeux sont de taille et nous sommes ravis à l’idée d’apporter notre contribution et notre savoir-faire à ce projet d’envergure.
    Après un soutien dans la région Midi- Pyrénées, AG2R LA MONDIALE poursuit son accompagnement lors du 1er colloque français sur le sujet. L’occasion pour des acteurs internationaux de venir partager leurs bonnes pratiques et favoriser l’émergence de solutions adaptées.

    Nous y serons !

    Stéphanie DESMET Chargée de Développement des Activités Sociales
  • L’Action sociale des institutions de retraite complémentaire de KLESIA porte de longue date une attention particulière aux aidants en déployant notamment les premiers séjours de répits.

    D’abord dans le champ du handicap et du grand âge, KLESIA a rapidement étendu son action à tous les aidants, quelle que soit la situation de la personne aidée. La rencontre avec l’association nationale JADE a attiré notre attention sur la situation des jeunes aidants, particulièrement fragiles, et nous avons voulu apporter notre soutien, afin de prévenir les risques pour leur santé et la construction de soi.

    L’action de JADE est incontournable, tant parce qu’elle est unique, que par son approche adaptée aux enfants et adolescents : temps d’échange, de pause, d’évasion et d’expression artistique grâce aux ateliers cinéma. KLESIA est attaché au déploiement de ces ateliers en région parisienne et à leur essaimage sur tout le territoire.

    Pour aller plus loin, nous soutenons aussi le premier colloque international sur les jeunes aidants*, pour amorcer une prise de conscience de la société sur la situation des jeunes aidants, et sur la nécessité d’agir. KLESIA s’engage aux côtés de TOUS les aidants !

    *Premier colloque français sur les jeunes aidants, organisé par l’association nationale JADE et le Laboratoire de Psychopathologie et Processus de Santé de l’université Paris Descartes le 24 juin 2019 à Paris.

    Frédéric BERNARD Directeur de l’Action sociale
  • En France, plus de 11 millions de personnes seraient des aidants non professionnels. La question des aidants est ainsi devenue un sujet d’actualité qui émerge lentement dans les politiques publiques et le monde professionnel.

    C’est également un enjeu de santé publique. Pour répondre concrètement à cette problématique, le CCAH conçoit et propose une offre de formation et de conseil consacrée à la thématique des aidants. Ainsi, nous observons que les entreprises, les plus grandes notamment, commencent à prendre en compte les salariés aidants dans leur politique sociale.

    En ce qui concerne les jeunes aidants, le sujet reste méconnu des pouvoirs publics.

    Publié en juin 2019 en collaboration avec l’association JADE et le groupe de protection sociale KLESIA, le Cahier du CCAH Les jeunes aidants aujourd’hui en France, tour d’horizon et perspectives présente un état des lieux et propose quelques pistes d’action pour qu’à l’avenir, les jeunes aidants puissent bénéficier d’un accompagnement adapté à leurs besoins.

    Karine REVERTE Directrice du CCAH
  • Soucieux du soutien apporté aux aidants familiaux, le Département de l’Essonne attache une importance particulière aux enfants et jeunes qui aident leurs proches malades ou handicapés. Ces derniers ne se définissent pas comme aidants car pour eux, il est normal de soutenir leur proche mais cela pèse parfois sur leur quotidien.

    C’est pourquoi, le Département s’engage depuis plusieurs années aux côtés de l’association nationale JADE pour rendre visible ces jeunes aidants, favoriser l’émergence de réponses adaptées à leurs attentes. Dans le cadre de ce partenariat, des moments de répit grâce à des ateliers audiovisuels sont organisés au Domaine départemental de Chamarande. L’occasion pour ces jeunes de rencontrer des personnes qui vivent la même situation qu’eux et d’échanger.

    Par ailleurs, le Département a associé l’association nationale JADE à l’élaboration du diagnostic territorial des besoins des aidants en Essonne. Je souhaite, en partenariat avec l’Education nationale, construire une campagne de sensibilisation. Des actions seront également menées par le Département pour former ses professionnels au repérage et à l’écoute et à l’aide de ces jeunes.

    François DUROVRAY Président du Département de l’Essonne
  • 11 millions d’aidants en France un proche en perte d’autonomie.

    Pour des raisons variées : autisme, handicap cognitif, psychique polyhandicap, maladies neurodégénératives ou personne vieillissante… L’aide qu’ils apportent peut mettre leur propre santé en péril.

    L’Île-de-France est la première Région à se mobiliser, dans une dynamique de partage et de valorisation les initiatives, pour faire reconnaître leur santé comme un enjeu de société et de territoire.

    Depuis 2016, notre Région a ainsi à cœur de développer des actions en direction des aidants. L’association nationale JADE a une particularité : c’est l’une des rares en France à s’occuper des jeunes aidants.

    Je suis donc d’autant plus fière de pouvoir contribuer à son essor. Nous subventionnons donc des projets spécifiques de l’association tels que les séjours « cinéma-répit », qui permettent à ces jeunes de rencontrer des professionnels du cinéma qui leur apprennent à utiliser une caméra et à écrire un scénario. Grâce à ces moments, ces jeunes peuvent souffler et apprendre à mettre des mots sur leur quotidien difficile, eux qui vivent chaque jour avec une charge qu’ils sont souvent les seuls à pouvoir assumer.

    L’Île-de-France, Région Solidaire, soutient les associations qui œuvrent pour préserver la santé de ceux qui aident un proche en perte d’autonomie. Depuis 3 ans, nous avons ainsi dédié près de 800 000 euros pour les aidants franciliens à travers une quarantaine de projets associatifs, comme celui de l’association JADE. Aujourd’hui, ce sont ainsi près de 14 000 aidants qui ont pu bénéficier de conseils, de soutien, de répit.

    Valérie PÉCRESSE Présidente de la Région Ile de France
  • Le plan cancer 2014-2019 prévoit de mieux prendre en compte les besoins des aidants, familiaux ou proches aidants (action 7.10), qui accompagnent les patients dans de nombreux actes du quotidien et contribuent ainsi à améliorer leur qualitéde vie.

    JADE a bénéficié en 2015 d’une subvention de l’Institut national du cancer à l’occasion d’un appel à projets destiné aux associations, qui visait à encourager la mise en place d’actions d’accompagnement ou d’information des personnes atteintes de cancer et de leurs proches.

    En s’adressant à une population spécifique et qui bénéficie généralement peu des solutions de répit existantes pour les adultes, le projet JADE satisfaisait parfaitement à l’une des attentes fortes de l’appel à projets, d’apporter un soutien aux proches aidants, en assurant un accompagnement adéquat à leur situation et leur besoin. JADE répondait aussi, par la manière dont il avait été pensé, aux exigences d’originalité, d’innovation, de reproductibilité et de pérennisation attendues.

    En s’adressant aux enfants et adolescents aidants, en leur permettant ainsi de bénéficier d’une attention spécifique, le projet JADE a été fondateur en même temps que pionnier, d’une démarche essentielle pour les jeunes aidants et la reconnaissance du rôle fondamental qu’ils jouent auprès des patients.

    Norbert IFRAH Président de l’Institut national du cancer
  • L’aide aux proches aidants : un axe prioritaire de l’action scientifique de la CNSA

    Le projet intitulé « Expérimentation en région du dispositif ateliers artistiques-répit innovant JADE » vise à accompagner, après l’Ile-de-France, le déploiement dans trois nouvelles régions des ateliers « cinéma-répit JADE » qui offrent un temps de répit et un lieu d’expression pour les jeunes aidants.

    Si depuis plusieurs années, l’aide aux aidants est devenue un enjeu important des politiques de l’autonomie et s’est concrétisée par la mise en place progressive de dispositifs d’accompagnement, il faut également souligner que peu d’éléments de connaissance, de recherche ou de dispositifs qui s’adressent spécifiquement aux jeunes aidants sont disponibles.

    C’est la raison pour laquelle la CNSA a souhaité soutenir le projet initié et conçu par JADE dans le cadre de sa politique de soutien dédiée à la recherche, aux études et aux actions innovantes dont l’objectif est d’améliorer et de développer les réponses en matière d’accompagnement de l’autonomie des personnes et de leur entourage.

    Ce déploiement à une plus grande échelle, sur la base d’une méthodologie de projet éprouvée, doit permettre de mieux répondre à l’enjeu d’accessibilité de cette offre dédiée aux jeunes aidants et à la reconnaissance de cette population.

    Stéphane CORBIN Directeur de la compensation de la perte d’autonomie